[PDF] Les peignes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PDF] Les peignes

Message  Invité le Dim 3 Mar - 13:55

>> Pdf concernant les peignes des femmes vikings ainsi qu'un tutoriel pour en réaliser dans des bois de cerf ou autre animal <<


Peignes et ustensiles de toilette
Article issu du site Idavoll, accès direct au site en cliquant sur l'image

L'accessoire peut-être le plus important était le peigne de toilette, qui n'était pas seulement utilisé pour lisser et mettre de l'ordre dans les cheveux, mais aussi qui servait à éliminer toute saleté ou vermine. Les peignes étaient utilisés quotidennement et par toutes les classes sociales. Se peigner était une partie du processus de lavage des cheveux, car le peigne se passait dans les cheveux mouillés au cours du bain. Certains érudits pensent que l'utilisation généralisée des peignes à travers le monde antique était due à leur utilité pour lutter contre les poux et les lentes.


Les peignes en os sont parmi les découvertes archéologiques les plus communes dans un contexte viking. Deux types de peignes sont inventoriés: des peignes d'une seule pièce et des peignes composites.

Les peignes monobloc étaient réalisés, comme leur nom l'indique, en une seule pièce à partir d'un seul morceau d'os ou d'ivoire. La majorité de ces peignes avaient des dents des deux côtés de l'axe central. La nécessité d'un morceau suffisamment grand de matière pour la fabrication d'un tel peigne entraînait dans la plupart des cas qu'il soit fait à partir d'os de cétacés (baleines) ou en ivoire d'éléphant importé. Le choix du matériau était important, puisque les matériaux, l'os, l'ivoire, ont comme le bois des veines, et pour une résistance maximale, les dents du peigne devaient être taillées parallèlement à la veine de la matière.



Double peigne monobloc en bois de cerf bien préservé, Götland XIème-XIIème siècle


Bien que les peignes d'une seule pièce étaient prédominants en Scandinavie durant la période de migration, à l'époque viking, ils étaient devenus beaucoup moins fréquents. Pourtant, les rares peignes d'une seule pièce connus de cette époque étaient soit fabriqués à partir de l'ivoire d'éléphant (et peuvent avoir été importés de la Méditerranée), ou bien ils étaient faits d'os de cétacés, et étaient extremement ornementés. Certains experts les appellent des "peignes liturgiques" mais il est douteux qu'ils aient été effectivement utilisés dans la liturgie avant le XIIIème siècle.

Les doubles peignes de l'époque viking, soit une seule pièce, soit de construction composite, ont généralement des dents fines d'un côté du peigne et de l'autre des dents plus grossières. Les dents fines sont extrêmement proches dans de nombreux cas, et ce côté était probablement utilisé pour contrôler la vermine dans les cheveux. Le côté grossier aurait été utilisé pour démêler et coiffer les cheveux.

Les peignes composites constituent la majorité des peignes découverts. Un peigne composite était fait de plusieurs pièces de matériau issu du vivant, plus couramment en bois de cerf divisé ou scié en plaques indépendantes. (Voir ci-dessous le schéma d'assemblage)



Les différentes étapes de fabrication d'un peigne viking composite


Toutes les sections qui se chevauchaient et se prolongaient au-delà des plaques de l'axe du peigne étaient coupées et le joint ainsi formé poncé jusqu'à réaliser une courbe sur le dos du peigne. Parfois, elles étaient au contraire conservées afin d'être façonnées, sculptées et incisées jusqu'à devenir des éléments ornementaux de décoration. Les dents étaient ensuite délimitées comme nécessaire, souvent avec un bord d'attaque poncé sur une face, puis enfin les dents étaient découpées, souvent en utilisant une scie spéciale avec deux lames parallèles.



Peigne composite, Hemse IXème-XIème siècle

Les découvertes dans les tombes ont montré une légère différence dans l'utilisation des peignes entre les hommes et les femmes. Les peignes d'homme sont le plus souvent trouvés accompagnés d' un étui de protection, construit de manière presque identique au peigne lui-même, mais sans dents. Cet étui protégeait les dents du peigne contre tout dommmage. Les femmes, par contre, portaient apparemment leur peigne dans une bourse ou une poche et n'avaient donc pas besoin d'un étui. Dans tous les cas, les tombes de femme comprennent rarement des peignes avec des étuis, tandis que les tombes d'homme en ont presque toujours .



Réplique d'un peigne viking en os avec étui

@source : Idavoll

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum